Bienvenido en Colombia !!!

Classé dans : Colombie | 4

Tant de voyageurs nous ont vanté les merveilles de ce pays ! Nous avions hâte de franchir cette frontière !

Nous voilà à Ipialès, à la frontière Equateur-Colombie, au milieu de centaines de Vénézuéliens, en route vers un « ailleurs ». Certains vont en Equateur, d’autres au Pérou. Nous en avions croisé aussi en Argentine. Ils sont sur le bord des routes, nombreux, ils vivent dans la rue, dans des squats, en famille, entre jeunes, très jeunes… Ils ont leurs bagages avec eux, une vie dans un sac, à la recherche d’un avenir meilleur. Nous ne ferons pas la queue comme eux des heures durant. Nous passons facilement… Le passeport français est un sésame…

Après 6 heures de route pour faire 80 km (travaux monstrueux), nous décidons de nous poser dans une finca (une ferme) « la Finca Versalles » qui permet aux voyageurs au long cours de stationner dans le magnifique parc qui entoure la maison familiale. Ils élèvent ici des « ganados », un terme générique qui regroupe chevaux, vaches, taureau. Nous sommes accueillis par sa propriétaire Maria-Alexandra. Elle nous propose de la suivre observer les oiseaux avec des biologistes venus pour l’occasion. Nous partageons ces moments avec délectation. La traversée des hectares de terre, connus sur le bout des doigts par celle qui est née ici, est fantastique. Les enfants sont ravis mais plutôt grâce de la piscine !

Notre première étape citadine sera Popayan, la blanche… un bijou colonial où il fait bon se promener, boire un café (bien serré), faire quelques courses, aller au coiffeur (avec plus ou moins de réussite !). Sur la route, nous achetons aussi des oranges, une spécialité de la région, juteuses, sucrées et douces… un bonheur au petit déjeuner.

Nous sommes dans le sud-ouest de la Colombie. Seb avait découvert lors des préparatifs qu’une famille de marocains avait posé ses valises à Silvia, après 3 ans de voyage en Amérique du Sud en camping-car. Nous sommes curieux de les rencontrer. Ils ont acheté une « finca », ont aménagé des chambres d’hôtes, accueillent aussi les voyageurs au long cours et ont encore de nombreux projets en tête ! Ils habitent une maison construite en guadua (les bambous colombiens), entourée de belles terrasses pour se détendre, refaire le monde, les voyages… Il est ici bien sûr ici souvent question de voyages… Leurs enfants n’ont jamais repris les chemins de l’école et continuent l’école à la maison. A 13, 14 et 15 ans, Maya, Mehdi et Meïssa étudient, tous les matins, 4-5 heures dans un silence quasi-religieux. Ils ont choisi le système d’étude par correspondance espagnol. Chacun sait ce qu’il a à faire. Les parents ne sont jamais très loin, veillent d’un œil, sont là quand une question se pose. Les parents oui, parlons-en ! Anouar et Malika (dite Kika) nous ont accueillis comme si l’on était de la famille. D’ailleurs, 48h après notre arrivée, nous nous sentions déjà comme à la maison ! Kika nous fait visiter le marché de Silvia, le moulin, d’autres projets et réalisations touristiques. Le mardi, les indigènes des montagnes environnantes, les « Misak », descendent au village, parés de leurs tenues traditionnelles pour vendre et/ou acheter.

Chez Kika et Anouar, nous irons au marché, palabrerons ensemble un verre de vin, de rhum ou d’aguardiente à la main (eau de vie de canne à sucre), nous mangerons un tajine, des crêpes, ferons un barbecue, une balade à cheval … et tant de choses encore restaient à faire ! Cette famille provoque le bonheur, la bienveillance, la joie de vivre… Ils nous ouvrent leurs cœurs, leurs portes, leurs projets… Une belle …. Très belle rencontre…. Une semaine s’est déjà écoulée, nous devons poursuivre la route.

Nous arrivons à Cali, une des grandes villes colombiennes. Cali est une ville agréable et dynamique, le quartier San Antonio nous séduit, sa place d’El Perro, son marché, son malecon (balade aménagée au bord de l’eau, ici, un rio), ses commerces de rues…Il se trouve que Nina était à la crèche avec une petite fille Ella et que son papa est colombien, natif de Cali. Ils vivent toujours à Tyrosse mais Carlos et Sophie nous avaient dit de les prévenir lorsque nous serions à proximité de Cali. Nous n’y manquons pas et grand bien nous a pris. Sa nièce et sa belle-sœur nous contactent et nous invitent au « club campestre de Cali », une sorte de « country club » à la colombienne, plusieurs piscines, équitation, golg, spa, repas de roi, billards… Tout le monde est aux petits soins avec nous.

Nous en profitons un maximum ! Merci encore à eux.

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

4 Responses

  1. Celia et Cie

    Comme toujours on attend vos publications avec impatience…! Ce soir avec Jules et Augustin nous avons refait votre périple, atlas en main. On vous embrasse. Les c.

  2. Delph

    Joyeux anniversaire à Hélène !!!! Quelle merveille !!! Gros gros bisous

Répondre à Ln&Seb Annuler la réponse.