Le Sud Pérou

Classé dans : Pérou | 3

Depuis, Puno, nous prenons la route d’Arequipa après quelques tergiversations. « Y va, y va pas… »

Sur notre route, nous faisons deux bivouacs dans la vallée de la Colca, l’un à 4900 m d’altitude, la neige nous recouvre sur le matin, un deuxième beaucoup plus bas, mais cette fois, c’est le brouillard qui nous rattrape. Bon, c’est la saison des pluies. Nous ne verrons que très rarement le ciel bleu et même pas le fond du canion mais nous découvrons les premières cultures en terrasse péruviennes.

Nous poursuivons la route vers la deuxième ville du pays, Arequipa, une ville coloniale chargé de patrimoine, un centre-ville avec de nombreuses rues piétonnes, de petites cours intérieures ouvertes, de petits quartiers dans les quartiers (appelés « tambos »), sa place centrale entourée d’arcades sur 3 côtés et d’une cathédrale magnifique, illuminée en soirée.

Nous arrivons le weekend et le festival du Pisco Sour organisé par la commune nous tend les bras, nous y resterons toute la journée à déguster des cocktails de pisco (eau de vie, citron ou fruits de la passion, blanc d’œuf, glace….), grignoter quelques spécialisés culinaires avec concerts et danses locales… Nous bivouaquons en plein centre-ville, le volcan Misti à l’horizon. Une belle pause avant d’attaquer la côte pacifique péruvienne qui, si elle est comme sa voisine chilienne ne nous promet pas des bivouacs mémorables. Et effectivement, nous filons très vite sur Nazca.

Nazca, en voilà encore un nom qui résonne dans notre imaginaire… les lignes de Nazca… En 1939, un universitaire américain survolait la zone à la recherche de canaux d’irrigation décrits dans un texte datant du 16ème siècle. Ces dessins et lignes ont été tracés en plein désert par les Nazcas (un peuple dit « précolombien »). Ils ont suscité tant de polémiques scientifiques ou autres hypothèses surnaturelles, certains pensant que les dessins avaient été réalisés par des extraterrestres ou dessinés par les Nazcas pour communiquer avec ces peuples du « cosmos ». L’hypothèse la plus probable serait une réalisation dédiée au culte de l’eau, se basant sur l’importance que revêtait cet élément dans cette région, une des régions les plus sèches de la planète. Il pleut deux jours par an ici. Ces dessins représentent des animaux (colibri, condor, singe, baleine…) ou des formes géométriques (spirales, triangles, parallèles). Certaines lignes peuvent mesurer 10 km et les figures entre 15 à 300m. Nous décidons d’aller les survoler. Le vol à bord d’un avion 6 places durera environ 30 min. Extraordinaire ! Les enfants sont surexcités !

Depuis leur découverte, la ville vit essentiellement du tourisme. Nous nous sommes installés deux jours en ville dans un camping-hôtel avec piscine avant d’attaquer la montée vers Cusco. Nous sommes au bord de l’océan et la capitale inca est à 3500 m d’altitude !

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

3 Responses

  1. Caroline Asseeff Crouzet

    Les lignes de Nazca, magiques!!! moins par contre le petit avion, lol….. pleins de bisous

  2. les Brestois

    Encore de belles photos et un beau récit qui nous font rêver! Quelle chance d’avoir pu observer les lignes de Nazca en plein vol! Margaux se voyait déjà en train de jouer avec Nina et Lois dans la piscine!

Laisser un commentaire