La route des 7 lacs

Classé dans : Argentine | 1

La Ville de Bariloche est une des stations de ski renommée d’Argentine. La neige n’est plus là (ou presque) mais nous allons voir les remontées mécaniques. Il y a aussi un télésiège pour faire des descentes en luge sur une piste en fibre de verre. Les enfants ont adoré.

La connexion internet est bonne. Nous nous posons donc un moment à la terrasse d’un café pour mettre à jour des applis, donner des nouvelles à la famille, aux amis, lire le journal (Macron est reçu par Macri lors du G20 en Argentine, les journaux en parlent, Buenos Aires est bouclé). Les enfants nous attendent dans la salle de jeux toute proche. La nuit se passera avec une vue imprenable sur le lac Nahuel Huapi.

Après avoir pris quelques renseignements auprès du Club Andino de Bariloche, nous partons rejoindre le refuge Emilio Frey pour s’approcher du fameux Cerro Catedral. Après plus de 20 kms, nous nous étalons le soir au camion devant un bon film avec les enfants, exténués mais fiers de cette journée. Oui, oui, devant un bon film… Position salon, la table abaissée, tous les coussins en place.

Noël est très loin de nous, il y a bien quelques décorations à vendre dans les magasins mais le soleil brille, on se baigne, l’ambiance de Noêl tel que l’on peut la connaître n’est pas là. Les enfants y pensent un peu … quand ils voient notamment la date affichée à l’écran de contrôle du camion!

La route des 7 lacs est devant nous pour les prochains jours avant d’arriver à San Martin de los Andes. Comme son nom l’indique, cette route est parsemée de lacs andins, de montagnes et forêts, et toujours cette eau cristalline.

Nous vous avions précédemment parlé de la mauvaise gestion des déchets en Argentine. L’ouest du territoire est l’exception qui confirme la règle. Ça fait du bien.

Il est temps pour nous de quitter l’Argentine, peut-être une bonne fois pour toute.  Nous ne pensions pas en arrivant au mois de septembre y rester aussi longtemps. 3 mois maintenant que nous parcourons ce pays. Le coût de la vie fait souvent fuir les voyageurs au long court mais par chance pour nous, la crise est là et les prix ont baissé. Mais pour les habitants, le chômage augmente, les revenus baissent.

Nous rencontrons des belges en vadrouille eux-aussi avec leurs deux enfants. Ils font une pause dans un hôtel pour quelques jours (ils vivent dans un 4×4 avec cellule). Ils nous invitent à partager un moment à leur hôtel. Il y a même une piscine ! Loïs et Nina ne sortent plus de l’eau et en redemandent ! Le lendemain, nos chemin se séparent mais nous espérons les recroiser sur la route.

L’itinéraire le plus court qui permettant de rejoindre le Chili est interrompue par un lac, aucune route ne le contourne. Nous montons donc le camion sur le bac qui fait les aller-retour entre 2 et 3 fois par jour. Une petite croisière de 90 min pour rejoindre, une nouvelle fois, le voisin chilien.

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

 

  1. Les Brestois

    Toujours des paysages magiques, et cette lumière!
    On n’a pas réussi à vous joindre par whattsaps aujourd’hui! Ici, en attendant les vacances de Noël, c’est la course, vélo, boulot, dodo, à courir partout, se coucher tard et se lever tôt, et écouter des informations qui minent le moral! Entre ambiance révolutionnaire, gilets jaunes et attentats, l’actualité est plutôt anxiogène dans l’Hexagone! Heureusement, vos photos sont là pour apporter un souffle d’ailleurs, et la lecture de votre récit de voyage permet de se poser et de céder au bien-être de la contemplation!
    On vous embrasse fort,

    Les Brestois

Laisser un commentaire