Los pinguinos et plus si affinités…

Classé dans : Argentine | 3

La réserve de Dos Baias se recommande entre routards, elle semble beaucoup moins touristique que celle plus au Nord et donc beaucoup plus sauvage. Nous optons pour Dos Bais sans réellement savoir ce qui nous attend. Ce qui est certain, c’est que nous devrions voir des pingouins.

Nous décidons de nous approcher, la veille, de la réserve sachant que le stationnement à l’intérieur est interdit la nuit. En recherchant un lieu pour bivouaquer, nous croisons la route de 3 lièvres… le fameux lièvre de Patagonie, très haut sur pattes et coiffés de petites oreilles !! Le ton est donné à notre séjour dans la réserve…

Nous trouvons finalement un emplacement dans une crique à l’abri du vent et nous y passerons la nuit. Un beau coucher de soleil nous souhaite la bienvenue. Nous remarquons déjà que les guanacos doivent venir en nombre car ils ont laissé leurs traces… Bon ok, leurs crottes … En début de soirée, Nina taille des « silex » et Loïs fabrique une lance pour chasser le lièvre de Patagonie !!! Nous buvons un petit malbec au chaud dans le camion !

Le jour se lève. Nous partons pour la réserve. Sur le chemin, nous croisons des 10aines de guanacos (un cousin de la vigogne et du lama). Puis un peu plus loin, un tatou traverse la route ! Un garde nous accueille à la barrière et nous liste les règles à respecter : ne pas fumer, ne pas manger, ne pas s’écarter du « camino ». Elle nous explique aussi que les pingouins sont entrain de peaufiner leurs nids avant la ponte du mois d’octobre. Après 40 jours, les jeunes pingouins casseront la coquille !

Dès que nous posons le pied par terre, nous sommes ahuris par les cris des pingouins. C’est finalement assez proche de celui des ânes ! 18 000 pingouins viennent mettre au monde leurs petits chaque année à cet endroit, dans le même nid, oui, oui… chaque année, dans le même nid ! Nous les voyons s’afférer à tour de rôle pour aller se nourrir à la mer ou encore transporter des brindilles et des plumes pour préparer une chambre présentable pour l’arrivée du bébé !! Petit clin d’œil à nos amis les humains !

Loïs est particulièrement heureux de cette rencontre. Il ne veut plus partir et a même donné un surnom à un pingouin ! Il resterait là à les observer indéfiniment.

Nous allons stationner au « mirador » pour « manger un bout » avant de faire une belle balade à travers la réserve. Nous  croisons à nouveau la route de ce drôle de personnage qu’est le tatou ! Les guanacos se rapprochent de nous et les enfants essaient de se rapprocher d’eux ! Nous aimons voir nos enfants, seuls, pas à pas, se rapprocher d’animaux sauvages, mètre après mètre, pour déceler un nouveau détail ou les voir se comporter entre eux de plus près…

Il est 17h, le portail d’accès de la réserve va bientôt se refermer, il est temps de regagner de camion et de rejoindre Camarones, un village de pêcheur où nous pourrons faire quelques courses pour continuer l’aventure. Ce village a su conserver ses petites maisons colorées du début du siècle, couvertes de tôles et décorées de lambrequins en bois. Nous stationnons face au port de pêche et très vite l’envie de poisson frais se fait sentir ! Nous approchons des bateaux et nous demandons aux premiers pêcheurs croisés comment est-il possible d’acheter du poisson. L’un d’entre eux nous répond qu’il viendra nous voir, après avoir déchargé le bateau, à la « casa rodante » ! Une heure plus tard, il toque à notre porte avec un saut rempli de langoustines énormes. Nous échangeons nos histoires avant qu’il reparte sans avoir voulu quoi que ce soit en échange… juste le plaisir de faire plaisir…

Nous en profitons pour le remercier ici même s’il ne nous lira pas et de remercier ici tous les argentins croisés sur la route, toujours prêts à nous renseigner, à nous conseiller, à nous sourire !

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

 

3 Responses

  1. Mazeaud

    Vraiment magnifique. On adore vraiment que vous nous fassiez rêver comme ça . Merci.

Laisser un commentaire